Web social

…Ressources illimitées…

La e-réputation

Il est dangereux de nos jours de ne pas se tenir à jour sur notre e-réputation. Il peut s’avérer catastrophique de ne pas se soucier de l’image qui circule de nous, sur Internet. Tout ce que nous laissons comme trace sur le Web appartient maintenant à quiconque détenant une connexion Internet. Il est parfois aussi très difficile de tenter d’effacer ce qui a déjà été propagé sur le Web. Cela peut engendrer une e-réputation néfaste à l’obtention potentielle d’un emploi intéressant ou tout simplement abîmer une réputation réelle.

La sensibilisation doit débuter dès un très jeune âge car l’accès à Internet est désormais monnaie courante. Quelque soit l’âge, l’ethnie ou la culture de la personne, un accès virtuel au monde entier est maintenant rendue très facile. Si le seul usage du Web effectué ne l’est que pour y réaliser des actions malveillantes ou insouciantes, il est fort possible que l’image projetée ne soit pas très positive.

Il est malheureux de constater qu’une majorité de jeunes… et moins jeunes conçoivent le Web comme une ‘confesse moderne’. Pourquoi se servir des médias sociaux comme d’un bureau de psychologue afin d’y exprimer ses hauts et ses bas? Pourquoi laver leur linge sale devant un auditoire  devant ils n’oseraient même pas s’entretenir de la même façon en personne? Je crois que ces actions sont posées pour une multitude de raisons mais en particulier pour assouvir un besoin primaire, soit celui de communiquer… dommage toutefois que la communication s’effectue à tout le monde et à personne simultanément…

Advertisements
1 Commentaire »

L’identité numérique éloigne les trolls

Dès les débuts d’Internet, il était facile de faire une action sans laisser de traces. De cette façon, les utilisateurs se sentaient moins responsables de leurs actions et pouvaient agir en véritables bourreaux. Désormais, il est maintenant plus difficile, voire impossible de ne pas s’identifier pour accéder à un service en ligne.

J’ai trouvé passionnante la lecture des premières sections du module 6 du cours Web social. J’ai d’abord été frappée par la nomenclature d’un certain concept que je ne croyais pas répertorié de la sorte. J’étais consciente et même parfois choquée de l’existence de commentaires inappropriés, sur des blogues ou des forums, mais sans savoir qu’on pouvait désigner leurs auteurs comme des ‘trolls’. Ce sont eux qui contribuent de façon anonyme à une communication sur le Web, et ce, seulement dans le but de provoquer des conversations futiles.

Un certain article traite de la présence minime de ces trolls sur Facebook, justement parce que l’anonymat y est impliquée. Il y parle même de discours civilisé, contrairement à ce qu’il a déjà observé sur ses propres blogues.

Le rédacteur d’un autre blogue, nous présente un article, duquel j’ai emprunté l’image présentée, invite les trolls à déguerpir le plus rapidement possible…

Ce phénomène est différent de celui dénommé ‘Flamming’ et qui est davantage motivé par l’envoi de messages vulgaires et dénigrants. Dans ce cas précis, l’envoi des messages sont délibérément hostiles et insultants avec l’intention de créer un conflit.

Laisser un commentaire »