Web social

…Ressources illimitées…

Enseigner la contribution à Wikipédia

le 6 octobre 2012

Ce billet est en relation avec l’article de Marc Prensky dans lequel il a dressé un véritable portrait des natifs versus les immigrants numériques. Ceux qui sont nés lorsque les technologies avaient déjà pris une grande place dans le quotidien versus ceux qui ont dus et doivent encore s’y adapter moins naturellement. Tel que Prensky le mentionne, il n’est pas si difficile d’utiliser les mêmes ressources que les natifs. D’après lui, il suffirait de transférer les notions habituellement inscrites au tableau vers une présentation PowerPoint et le tour est joué!

Dans une ère si technologique, les étudiants d’aujourd’hui réalisent qu’ils peuvent y être des acteurs et y contribuer activement. Quelle déception ce sera si on leur interdit formellement toute contribution à l’intérieur des salles de classe! Par contre, si l’on s’affaire à trouver des activités d’apprentissage qui visent l’atteinte d’objectifs précis tout en permettant l’élan de collaboration des élèves, l’intérêt a davantage de chance de se matérialiser. Wikipédia est une ressource de plus en plus pertinente en salle de classe si elle est bien sûr utilisée avec précaution tel que le conseille Prensky:

«Au lieu d’interdire Wikipédia, pourquoi ne pas adopter une nouvelle approche face à cette encyclopédie en ligne? Leur démontrer que Wikipédia n’est pas une finalité en soi, mais un point de départ. Mais surtout, pourquoi ne pas les inciter à devenir eux-mêmes des contributeurs. Ainsi, on développe leurs habiletés à la recherche et à l’écriture. Et c’est par la suite que les enseignants peuvent servir de guide afin de vérifier si le texte est bien écrit et que la recherche couvre bien le sujet. Communiquent-ils efficacement? On constate ici que pour la rédaction de ce qui semble être une simple entrée dans Wikipédia, les jeunes peuvent développer des réflexes qui s’apparentent à ceux des journalistes.»

Wikipédia est devenu une référence non officielle mais qui a tout de même un poids intéressant. Si l’on examine quelques graphiques à son propos, on peut s’imaginer à quel point il est possible d’y trouver de l’information sur une multitude de sujets.

Voici une équivalence du nombre d’articles en français, disponibles sur Wikipédia, si ceux-ci étaient imprimés et placés dans une bibliothèque:

Voici une prédiction du nombre d’articles, écrits en anglais, qui seront mis en ligne d’ici 2016:

En conclusion, quel bel outil collaboratif motivant pour les étudiants et pour quiconque ayant de l’information à rechercher et/ou partager!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :